La rubrique « Pas Commode » #2

A l’instar de l’Empereur Commode qui se délecte d’asséner le droit de vie ou de mort de manière totalement arbitraire, l’esprit un peu mégalo d’U BLOGU souhaitait renouer avec cette tradition terrifiante du « pouce levé » symbole de jugement suprême. Sans aller jusque là bien sur, cette nouvelle rubrique se veut complètement subjective.
En bref, ce que l’on a aimé voir adoré et ce que l’on a pas aimé, voir détesté.
Pluie de coeur ou orage donc…


pluie-de-coeur1
Le Lazaret Hors les Murs
Cette année le Lazaret a inauguré un nouveau cycle de conférences, dans et hors les murs. Une programmation enrichissante et de qualité avec notamment Nicolas Grimaldi et Patrice Franceschi.
Suivre le Lazaret Culture Club

coeurs2

Eccu Aiacciu
Le gratuit intelligent et branché du Pumonte vient s’installer in Aiacciu. Vous trouverez des rendez-vous incontournables, de la musique, des coups de coeur, des coups de gueule et la vie Ajaccienne couchée sur du papier glacé avec humour et délicatesse. Eccu !


nuage1Shopping de nuit

Monde fou, cacophonie musicale, 3 magasins qui se battent en duel ouverts, le soir de shopping de nuit, on fuit plus qu’on ne dépense… Par contre des nocturnes au Musée Fesch ça serait coolos… non ? 

 

nuage2Y’a pas de saison pour que vive la musique, pas de saison pour que vive le son

Louane, Kenji, Lara Fabian, les fréro de la vega, voici les concerts dont se délecteront les habitants de la cité impériale. Le problème ? Jean-Pierre Coffe le résumait très bien. 
Mais non on est pas élitistes ! On trouve juste leur paroles agaçantes et leurs musiques insupportables. Bon d’accord, d’accord … tous les gouts sont autorisés jusqu’à preuve du contraire. Mais rassurons-nous, l
e problème n’est pas de recevoir l’adulé Kenji, les sympatoches frangins ou la mignonne Louane,  nous sommes en démocratie musicale après tout. Mais pourquoi ne faire que ça ?! Why ? Putana Miseria ! Why ?  Nous avons une boite de production capable de faire venir du monde, capable de bouger les foules, pourquoi donc ne pas en profiter pour sortir des sentiers battus ? Sérieusement ça nous échappe. Astuce provisoire : se réfugier en Haute-Corse et demander l’asile culturel.